vendredi 1 octobre 2010

J'écris des mots

J’écris des mots
De mémoire d’homme

Des mots vagues
De petit homme
Perdu dans l’espace

Des mots sans adresses
Ni contours

Des mots de clarté
Dans le poing des cœurs
Et le gouffre des yeux

Des mots de silence et d’éternité
Des mots de poussière
D’extase et de pleurs

Des idiomes palpitants
Dans la main des nerfs
Et du sang

Des mots de toujours
Qui n’ont plus œil
Ni sagesse
Et qui s’accroupissent
Dans les huis clos
De l’en dedans

Des mots qui vrillent
Têtes baissées
Jusqu’aux confins de nous-mêmes

Des mots de torture
Aveuglés de lumière
Dans l’anti-chambre
Des désirs

Des mots qui crépitent
Dans nos solitudes
Sans bornes

Des mots de crachats
Fleurissant sur les tombes
Où l’on accoure
En pleurant

Des mots qui s’érigent
Monumentaux
Dans la pierre du temps

Des mots sans appel
Qui déjouent les calculs
En sculptant des espaces
Dans ce qu’il reste
De nous

Des mots pour mourir encore
Et crever l’abcès des mémoires
Pour renaître à soi-même
En catastrophe

Des mots qui tanguent
Aux confluents des os

Des mots pour dresser l’horizon
À chaque avancée

Des mots
Comme des armes
Dans les main du désespoir

Des mots de mémoire d’homme
De mémoire incandescente

J’écris des mots
Qui reviennent 
Sur terre

Christian Girard (c) 2006


4 commentaires:

Le Seuil a dit…

J'adore ! un pronom, un verbe, et un po!nt, pour que ça suffise à dire simplement à l'Astronaute qu'il demeure en orbite pour nous envoyer ses mots ;-)

Merci encore pour « Mes inscriptions », un festin de mots multi-fonctionnels pour les délinquants ;-)

Geneviève Dufour a dit…

Ça le fait, particulièrement ceci : "Des mots de clarté
Dans le poing des cœurs
Et le gouffre des yeux". Bam!

Anonyme a dit…

oui, tu écris cela, ces mots-là
et toute la vie entre les mots s'en trouve illuminée

merci

Jean-Marc

Djuwritter a dit…

Court,évocant,ça rime bien et c'est rempli de sens! Merci de partager!